Les Archives allemandes du journal personnel

Les archives allemandes du journal personnel (Deutsches Tagebucharchiv : DTA) d’Emmendingen sont un lieu de conservation des récits de vie privés de l’espace linguistique allemand.

Tout le monde connaît la situation : vous déménagez et dans le grenier ou le sous-sol vous trouvez de nombreuses boîtes longuement oubliées. Vous jetez un coup d’œil et vous essayez de décider de quoi faire avec elles. Trop souvent nous nous débarrassons rapidement des „héritages“ manuscrites. Nous ne pouvons pas lire l’écriture et de toute façon – qui s’intéresse aux lettres de la grand-mère ou du grand-père?

„Nous ne devrions pas couper la parole à nos aînés quand ils veulent nous dire quelque chose et nous ne devrions pas mettre leurs journaux dans la poubelle, car ils s’adressent à nous: ce sont les expériences des générations entières et nous ne pouvons pas nous permettre de les détruire, ce serait du gaspillage pur. Nous
devons nous pencher et ramasser ce qui ne doit pas être oublié. C’est notre histoire“ Walter Kempowski *)

Notre histoire – qui sommes-nous ?

Alors que l’archivage de documents écrits d’Etat ou communaux était depuis longtemps une évidence, il n’existait pas en Allemagne d’institution publique pour accueillir les témoignages personnels. Que ces documents ne soient pas perdus à l’histoire, le Deutsche Tagebucharchiv a été fondé en janvier 1998 par Frauke von Troschke. Elle était familière avec les archives italiennes à Pieve Santo Stefano , fondées en 1985 par le journaliste bien connu Saverio Tutino, et avait découvert que l’Allemagne n’avait aucune institution consacrée à la collecte de mémoires personnels. La fondation du DTA a permis de créer une sorte de «domicile» pour les journaux personnels, souvenirs de vie et échanges épistolaires de personnes privées.

Bild eines Tagebuchs

Le DTA ne collectionne pas de textes des personnalités remarquables de l’histoire, de la politique ou de la culture. Dans l’esprit d’une histoire « d’en bas », il préserve les observations et les récits de vie de « monsieur et madame Tout-le-monde ».

Ce que nous faisons

Depuis la fondation du Deutsche Tagebucharchiv un flux permanent de dépôts de toutes les parties de l’Allemagne et même de l’étranger arrive à Emmendingen. Plus de 14.500 documents par environ 3.300 auteurs ont été déposés et enregistrés. Le contenu peut différer d’un très petit livret avec des dessins à une valise pleine de lettres, voire 100 journaux écrits par une seule personne.

Bild eines Tagebuchs

Un contrat est conclu avec chaque déposant. Une tentative est faite pour savoir autant que possible sur l’auteur (date et lieu de naissance, CV, profession etc.). A Emmendingen tous les textes sont lus. Le groupe de lecture se compose de 45 à 50 personnes (y compris les lecteurs externes) qui se réunissent une fois par mois pour présenter les textes qu’ils ont lus. Les lecteurs sont des bénévoles en raison de leur intérêt pour la biographie. Le groupe est composé de quelques jeunes et de seniors.

Une note exacte est prise du contenu et un questionnaire de plusieurs pages est rempli pour chaque élément – par exemple : l’enfance et la jeunesse, l’éducation, la profession, les enseignants, les parents, les conflits dans la famille, les conflits sociaux, les maladies, la fuite et l’expulsion à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, les expériences en tant que prisonniers de guerre et beaucoup plus.

Une note est également prise des dates concernant le journal : d’abord le temps décrit dans le journal (par exemple, de 1920 à 1930) et d’autre part les dates de l’auteur (par exemple, il était âgé de 15 à 25 ans). Et puis une note est prise des noms de lieux dans le texte et si des personnalités ou des événements bien connus sont mentionnés. (Jeux Olympiques à Berlin par exemple ou le déclenchement de la Deuxième Guerre Mondiale). Toutes les informations que les lecteurs ont notées dans les questionnaires sont entrées dans une base de données électronique afin que la recherche pour les sujets et combinaisons de matières soit possible.

Notre intention majeure est de rendre tous nos documents disponibles à des  recherches scientifiques. Nous améliorons constamment notre logiciel pour rendre les documents disponibles à une recherche « plein texte ». Un projet a été lancé en 2014 pour rendre les résultats de nos lecteurs disponibles pour la recherche sur Internet avec l’anonymisation des noms de famille.

Chaque année pendant le „Voyage dans le temps“ les archives offrent l’occasion de mieux comprendre le contenu des documents en présentant une lecture publique sur un thème qui varie d’année en année.

Les Recherches

Depuis 2010, les archives sont situées dans plusieurs bureaux  avec un total de 200 m² dans l’ancien hôtel de ville. Nous disposons ainsi d’assez d’espace de bureau pour notre propre personnel et pour les chercheurs.

Le Conseil consultatif

Un conseil consultatif représentant des diverses disciplines scientifiques de plusieurs universités allemandes soutient les activités des archives.

Museum im Deutschen Tagebucharchiv

Un petit musée a été ouvert en novembre 2014 avec une exposition sur la guerre 14-18. Le visiteur peut regarder les journaux originaux dans des vitrines, peut lire des fiches complémentaires et peut s’informer à l’aide d’une paroi médiatique sur le travail et le fonds des archives en général et sur l’exposition en particulier.

La coopération au niveau européen

Nous avons tiré grand profit du rôle de pionnier des archives italiennes (ADN) et  nous sommes en étroite collaboration avec l’Association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique (APA) qui a abouti au projet commun des «Journées autobiographiques franco-allemandes» à Strasbourg et à Emmendingen en mai 2014. A l’occasion de cette coopération les deux archives ont publié des cahiers communs (en partie bilingues) avec des textes des deux archives. D’autres projets sont prévus… (cf. EDAC)

Bild eines Tagebuchs

Le Deutsche Tagebucharchiv (une association déclarée et reconnue d’utilité publique) en chiffres

(dernière mise à jour: février 2017)
documents 17.668
auteurs 3.815 54 % hommes
40 % femmes
3 % anonyme
3 % plusieurs auteurs
genre journaux 13.280
mémoires 2.837
collections épistolaires 2.364
lettres 142.629
écriture en script allemand (Kurrent) 5.063
en sténographie 198
en alphabet latin 10.427
en caractères dactylographiés 5.326
documents numérique 2.691
visiteurs en moyenne par mois 60 – 70
visites guidées en moyenne par mois 4
employés 1,5
bénévoles 80
membres de l’association 600

*) Walter Kempowski (1929 – 2007) était un romancier allemand. Kempowski est connu pour sa série de romans appelée « Chronique allemande » (Deutsche Chronik) et pour son chef-d’œuvre, le projet « Echolot » (Sonar) qui réunit des témoignages quotidiens, des journaux, des lettres et des entretiens dans un collage littéraire du début de l’année 1943.